La bombe radiologique ou dispositif de dispersion radiologique (DDR) (également appelée « bombe sale ») est une bombe non conventionnelle, entourée de matériaux radioactifs destinés à être répandus en poussière lors de l'explosion. L’internaute commente : "c’était purement l’attaque d’un missile". Some shoddy videos are claiming to show evidence of a missile hitting Beirut's port claiming it was the cause of the explosion. Israël : la pré-Apocalypse "iranienne"... 24 heures après la conférence de presse du ministre libanais des Affaires étrangères, au cours de laquelle il a demandé aux États-Unis de remettre, s’ils en possèdent, des documents à l’appui des accusations de corruption avancées pour le sanctionner, l’ambassadrice américaine à Beyrouth, Dorothy Shea a émis un communiqué dans lequel elle a essayé, faisant recours à la politique de la carotte et du bâton, de redorer son blason ; elle qui se posait, toujours, comme partisane des droits de l’homme et de liberté dans le monde entier. France 24 n'est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes. Celui-ci, absent car en fuite au Liban, n’était donc pas présent à l’ouverture du procès la semaine dernière. Certaines vidéos semblent, à première vue, montrer un objet s’abattre sur le hangar au moment de l’explosion. Des éléments de l'enquête qu'elle mène depuis le 4 août sur les explosion de Beyrouth pourraient soudain se faire jour, quitte à exposer à la fois les Etats-Unis et Israel à la riposte. Plusieurs pites ont évoqué une possible attaque nucléaire vu des images du champignon semi atomique créée par la seconde explosion qui fait toujours froid dans le dos. L’Iran a annoncé samedi un énième record de plus de 9.000 contaminations au coronavirus en 24 heures dans le pays, le plus touché au Moyen-Orient, et de nouvelles restrictions pour les commerces. Hamad Hassan s’attaque aux hôpitaux privés. Pour sa part, le Ministre sortant de la santé Hamad Hassan a indiqué que la décision de reconfiner le Liban intervient en raison du début de la saison de la grippe et la nécessité d’augmenter le nombre de lits dédiés aux malades. Here's a quick side-by-side showing the original video at normal, 1/2 and 1/4 speeds along with the "thermal imaging" fake video. Une autre vidéo a été manipulée pour y ajouter un missile, comme le rapporte le média de vérification américain Snopes. Ces hypothèses viennent jeter un doute sur la version officielle, qui affirme qu’un incendie aurait touché 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium stockés dans l'un des hangars du port, causant une double explosion dévastatrice. Au fait on se rappelle fort bien comment le 5 aôut le malheureux président sortant US, Trump, avait évoqué une "terrible attaque" contre le port de Beyrouth avant que les généraux de l'US Army lui ferme le bec. Surfant sur cette confusion, de nombreux internautes ont partagé des images manipulées montrant des "missiles" frapper le port de Beyrouth. 1ère cible iranienne : Tel-Aviv ou Haïfa ? Après une première explosion dans le port de la ville, une longue colonne de fumée obscurcit le ciel de la capitale libanaise. « L'histoire de l'attaque nucléaire se comprend, les images qu'on a vues, nous qui ne sommes pas des artificiers, ressemblent à des images qu'on a seulement vues issues de bombe nucléaire. Certains ont également affirmé que la forme du nuage ayant suivi l’explosion indique qu’il s’agissait d’une attaque nucléaire. En fait, question des preuves et des documents, ce n'est pas tellement aux Etats-Unis qu'il appartient d'en demander mais à l'Etat libanais. Liban/Coronavirus: 1 696 cas et 11 décès ce samedi, le seuil des 50 000 cas actifs dépassé 28 novembre 2020; Liban/Patrimoine: la tour de garde de Faqra 28 novembre 2020; La brouille entre le conseil supérieur de la magistrature et le ministre de l’intérieur s’envenime 28 novembre 2020 L’explosion n’a pas non plus produit de flash de lumière aveuglant, pourtant caractéristique des détonations nucléaires. La Turquie a condamné dimanche l'assassinat d'un des principaux scientifiques du programme nucléaire iranien, y voyant un acte de ''terrorisme'' qui ''trouble la paix dans la région''. Affaire dont l'enquête a connu tout au long de l'état et au gré de l'humeur du couple US/France des hauts et des bas pas trop reluisant pour le peuple libanais.